À la base, c’est une histoire de famille qui a débuté à l’occasion d’un mariage. Pas très métal a priori. Et pourtant.
Car oui, il faut le préciser d’emblée, le groupe revendique un style métal influencé par des registres divers et variés, pouvant aller du punk 77 aux fers de lance du métal basque connu internationalement, Gojira, en passant par Bukowski (pas l’écrivain, quoi que). « Nous ne pensons pas avoir un style calqué sur une référence précise ; nous écoutons tous des choses très différentes et tentons, chacun avec sa culture, d’apporter les composantes de la personnalité de notre ensemble » expliquent les membres du groupe
d’une même voix.
Petite explication de texte sur l’appellation Snekkar : « Il s’agit d’un bateau de guerre viking ». N’y voyez aucune déclaration d’agressivité, ces tatoués-là sont de vrais angelots. Leur seule arme de destruction massive, c’est leur son : un solide basse-batterie, des guitares épaisses et turbulentes et une voix féminine qui sait se faire ronde autant que rêche. Le tout pour un rendu résolument rock métal. Les chansons en anglais sont écrites par Marie Facon et abordent des thèmes sans logique narrative et ce, de façon délibérée : attirée par l’histoire, l’auteure aborde des récits médiévaux tout autant que les violences conjugales.
Le groupe fera, dans cette configuration, sa première vraie date sur scène et travaille actuellement à la mise en place d’un répertoire tonique qui devrait ravir les amateurs de métal tout autant que les fans de rock plus basique. Son rêve : participer à la scène concours du Hellfest. Et comme dit le proverbe norvégien : « Un feu bientôt allumé ne s’éteint pas si tôt ».

line up